AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le handicap psychique

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 11:52 am

SUJET DIVISE


justement, il y a un "nouveau" boulot des psys au sein des MDPH, qui n'est pas forcément extrêmement "clinique" (et encore que la clinique n'est pas forcément affaire de lieu mais de positionnement tranférentiel, peut-être?), mais qui à mon avis est tout de même intéressant, formateur, et réellement enrichissant d'un point de vue professionnel quand on s'intéresse au handicap, et sur le CV aussi, ce qui compte mine de rien!

Le psychologue de la MDPH participe à l'évaluation du handicap, il peut être amené à faire des visites à domicile (et au delà de l'évaluation, sans doute plein de choses peuvent émerger, derrière la question même de "combien êtes vous handicapé?") et donne la voie du psychique au sein du débat de l'équipe pluridisciplinaire qui propose un plan de compensation du handicap à la personne.

A noter à mon avis, "stratégiquement parlant" plusieurs choses: le handicap existe désormais en tant que "handicap psychique" notion discutable mais sans doute intéressante "sur le terrain". Ce qui veut dire qu'on est aussi amené à prendre en compte des situations de psychose, entre autres. Penser la personne psychotique dans sa vie de tous les jours, hors HP, ça peut être un axe de travail peu attendu pour un psy mais formateur.
Plus terre à terre: on a accès de par le lieu à tous les services style SAVS, ESAT et que sais-je encore, ce qui est pas mal pour s'implanter un peu dans cette branche où les places sont chères.

Voilà mon point de vue, gwenatsiaq mettra les bémols nécessaires à mon enthousiasme Wink


Dernière édition par Clémence Poï Poï Poï le Jeu 03 Déc 2009, 10:06 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xxxxxxx
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1511
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 1:54 pm

Oui c'est vrai que de + en + on peut entendre parler de "handicap psychique".
Notion qui n'a rien d'absolument fâcheux d'après moi si l'on comprend qu'il y a quelque chose d'invalidant.
Une névrose bien carabinée peut l'être aussi, d'ailleurs !

Isa Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 2:30 pm

ouais, je pense que c'est l'idée.

la notion de handicap a bcp évolué (juridiquement parlant, pas socialement) et c'est intéressant la place accordée à l'environnement, les mots employés (personne en situation de handicap et pas "handicapé" où on sent la référence à l'environnement, la situation de handicap peut varier en fonction de l'environnement) et l'idée non pas d'insertion mais d'inclusion.

plein de termes qui donnent à réfléchir, je trouve.

quant au handicap psychique, il est pas question de le mettre au même plan et d'uniformiser les choses. en m'y penchant un peu en ce moment, je m'aperçois que - dans les textes tout du moins - les choses sont pensées individuellement (avec de grandes lignes en ce qui concerne les prestations évidemment), ce qui me fait penser que le handicap tel qu'il est perçu par la personne lambda n'est plus du tout en cours actuellement, au niveau des établissements, d'un point de vue juridique, encore. Donc ya pas de handicap plus ou moins ceci ou cela, toute restriction de l'autonomie est prise en compte, et dans la psychose, c'est à envisager aussi, c'est un point de vue intéressant.

On m'expliquait justement que le handicap psychique est une notion "de lutte", pas qu'on souhaite voir les gens qui souffrent psychiquement estampillés "handicapé", mais pour permettre un plus vaste acces aux soins hors hopital, aux prestations, etc. dans le système français actuel, tel qu'il existe.

Je ne doute pas qu'il y a et aura des retentissements cliniques à cette idée de handicap psychique (jai en mémoire une jeune psychotique que sa mère a voulu faire reconnaitre comme handicapée dès lors qu'elle a commencé sa puberté, là ça pose certaines questions dans la relation mère fille)
Revenir en haut Aller en bas
nononononon
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1037
Localisation : Psychologue clinicienne dans son grand bureau à l'ESAT !
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 8:25 pm

J'ai quelques patients souffrant de psychose qui sont reconnue juridiquement "adulte handicapé" (avec les allocations qui vont avec). Ce qui leur permet justement d'avoir accès à un ESAT par exemple et donc à un travail et un minima de vie sociale. Après évidemment, tout est relatif, vu la vie qu'ils ont (l'enthousiasme peut vite retomber), mais ils ne sont plus complètement en marge de la société, et confinés en HP ou structure bien fermée.
Chez nous, on parle de handicap mental (même pas psychique), parce qu'on a des déficiences légères, des trisomies jusqu'à ce que j'appelle moi de bonnes grosses schizophrénies (en opposition aux déficiences légères), dans le sens ou l'autonomie psychique n'est pas là !
Mais comme dit Isa, une bonne grosse névrose peut-être tout aussi handicapante !!!
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 9:10 pm

oui, je prenais l'exemple de la psychose car il me semblait plus "classique"
Revenir en haut Aller en bas
Xxxxxxx
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1511
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 10:59 pm

Je relève ce que tu dis Nanou quand tu parles de "handicap psychique" et de handicap mental (ou arrièration - ou retard mental - ou encore arrièration intellectuelle...)

Pour moi - et pas au plan juridique, le handicap psychique ressortit d'une psychose, grosso modo.
Par contre le "handicap mental (pour aller vite) serait plus en lien avec une question génétique par exemple, comme dans le cas de la trisomie 21.
Après, qu'il y ait des "handicaps" mixtes (mental doublé de psychique), peut-être.
C'est ce qui se dit couramment. Personnellement je n'en suis pas toujours certaine.

Je reprends l'idée (presque fixe ! lol !) de l'autisme.
On met sous cette appellation des personnes qui ne ressortissent pas du tout, d'après moi, des mêmes causes de retrait. Pour certaines personnes, j'ai l'impression qu'il s'agit d'un problème soit génétique soit cérébral et pour d'autres on est dans un registre de "handicap psychique" (pour reprendre la "différenciation" tentée au départ) en ce sens que leur maladie - ou leurs difficultés, disons comme on souhaite pour l'instant - est vraiment psychogène.

Dans un autre registre, la maladie d'Alzheimer serait due à une détérioration cérébrale. Après on peut poser la qestion du pourquoi cette maladie ?
Certains (psychanalystes) font la proposition d'une sorte d'énorme mécanisme de défense qui viserait à l'oubli, à oublier. Ca fait marrer les neurologues, évidemment. Personnellement, ça ne me semble pas insensé.

Enfin, voilà les quelques idées qui me sont venues en vous lisant, Nanou et Clémence.

Isa Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
nononononon
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1037
Localisation : Psychologue clinicienne dans son grand bureau à l'ESAT !
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Lun 30 Nov 2009, 11:49 pm

Tes idées sont très intéressantes Isa !
Je pense comme toi que handicap mental et psychique peuvent être différenciés dans le sens ou dans "mental", on entend un "inné" et dans "psychique" un "acquis" (vulgairement bien sur). Ils le sont à la naissance ou le deviennent.
Mais cette notion de handicap est d'autant plus dure à employer quand les termes "juridiques" ne sont pas les mêmes que ce que toi tu entend ou qu'autour de toi (soignant, éducs, amp) vulgarise ce terme en utilisant "malade mental" pour tout et pour rien par exemple (ce qui a le don de m'agacer et ce que certain collègue ont fini par comprendre, qu'avec moi on employait des termes qu'on maitrisait, et si on maitrise pas, on emploie pas des termes du genre "il a un trouble de la personnalité psychique" (lu dans des rapports))
Ce sont des questions que je me pose régulièrement (l'avantage d'avoir un travail, on a un terrain qui nous met perpétuellement en questionnement )
Revenir en haut Aller en bas
Al.
i'm not an addict
i'm not an addict
avatar

Masculin Nombre de messages : 531
Localisation : Psychologue spé. Minikeums
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 1:28 am

Isabulle a écrit:

Dans un autre registre, la maladie d'Alzheimer serait due à une détérioration cérébrale. Après on peut poser la qestion du pourquoi cette maladie ?
Certains (psychanalystes) font la proposition d'une sorte d'énorme mécanisme de défense qui viserait à l'oubli, à oublier. Ca fait marrer les neurologues, évidemment. Personnellement, ça ne me semble pas insensé.

je suis pas tellement de cet avis pour moi ça fait partie des maladies que je laisse entièrement du côté de la neurologie mais justement pour y opposer à peu près tout le champ restant des maladies mentales qui sont pour moi entièrement psychiques
pour l'alzheimer on retrouve d'ailleurs des signes somatiques clair au niveau du cerveau, qu'on ne retrouve bien sûr pas pour les "névroses psychoses et perversions"... ^^
et autisme je rajouterais surtout... puisque c'est le débat actuel
d'ailleurs on voit bien comme des recherches inlassables essaient de trouver des gènes ou dysfonctionnements neurologiques à incriminer, et n'y arrivent bien évidemment pas, que ce soit pour l'autisme ou la schizophrénie
dans 50 ans ils seront obligés d'admettre la part de la psychologie et on finira enfin par faire le grand retour à la psychanalyse... ou pas
mais à la psychologie en tous cas
mine de rien on est dans un des principaux pays qui se laisse pas berner, avec une place importante laissée à la psychanalyse, et c'est vachement bien
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 2:37 am

ouh la belle dichotomie corps/psyché Wink
ouh la belle idéalisation de la psychanalyse Wink

Je pense que dans un tas de choses, "les deux" sont envisageables, selon par quel bout on regarde... Je repense particulièrement à M. Chanson, parlant de la mélancolie "qu'est ce que c'est alors? un problème de dopamine? l'ombre de l'objet tombée sur le moi?" au final, bah évidemment, on "sait" que c'est les deux en même temps, sans l'exclure (un peu sur le modèle quantique: ils ne s'influencent pas, pourtant ils ne font pas deux, pourtant ils coexistent en même lieu et place - en ça la pulsion c'est un truc remarquable, tout de même)

pour l'alzheimer, l'autisme, le "retard" mental, etc. la question n''est pas tant par quel bout de la lorgnette faut il regarder, mais par quel bout je souhaite regarder.

le tout psychique, je n'y crois absolument pas (notez que je parle en termes de croyance, c'est tout relatif à... moi!) l'alzheimer pas neuro, j'ai envie de dire foutaises! ce qui m'importe (et pas forcément ce qui importe, chacun voit midi à sa porte) c'est le sens psychique qui vient ou pas recouvrir tout ça. on est tout de même en premier lieu un corps. la notion d'érogénéité n'est pas vaine, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
gwenatsiaq
Inuit
Inuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 2460
Age : 44
Localisation : psychologue clinicienne
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 2:59 am

@ al. : le tout psychique n'existe pas plus que le tout somatique. c'est même toute l'idée qu'il y a à prendre en compte la pulsionnalité... et l'imagerie IRM montre (photos à l'appui) qu'en situation dépressive les sillons corticaux s'affinent, là où la thérapie analytique contribue à leur épaississement, donc à une reviviscence physique et mesurable du cerveau dans sa matière même...
quand bien même alzeimer a une manifestation physiologique, il y a souvent des facteurs déclenchants et/ou accélérateurs plutôt psychogènes...
de même pour l'autisme, il y a des cas d'autismes primaires inexpliqués, dont on peut très largement supposer qu'ils sont d'origine "génétique", là où d'autres cas, primaires comme secondaires d'ialleurs, semblent très clairement psychogènes. sans compter tout ce qui est mixte, juste pour faire suer les gentils psychologues, bien sûr...

@ nanou : ne pas confondre la reconnaissance "adulte handicapé" qui ouvre effectivement droit à l'AAH etc, et la RQTH, qui reconnaît le statut de travailleur handicapé et ouvre la porte du secteur protégé... par ailleurs, on peut avoir une vie sociale aussi en HP, hôpital de jour etc... l'ESAT n'est pas la seule option, et heureusement !
et je ne suis pas d'accord non plus avec ton idée que le handicap mental est inné, là où le handicap psychique est acquis. l'exemple de l'autisme montre, à mon avis, qu'il n'est pas si simple de savoir qui de la poule ou de l'oeuf... il me semble plus adapté de dire que le handicap mental désigne un "ralentissement" des fonctions cognitives, qu'il soit inné (trisomie, par exemple) ou acquis (hospitalisme, pour faire dans le caricatural...), là où le handicap psychique désigne névrose, psychose voire perversion/état-limite, quand les troubles deviennent prévalents.

_________________
there's probably no god. now stop worrying and enjoy your life.
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 3:02 am

bah +1
Revenir en haut Aller en bas
gwenatsiaq
Inuit
Inuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 2460
Age : 44
Localisation : psychologue clinicienne
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 3:20 am

ah, et sur cette histoire de psy en MDPH, je trouve l'idée intéressante. peut-être d'autant plus que j'ai quand même quelques retours sur ce que ça peut impliquer, subjectivement, d'être "étiqueté" tel par la société, quand bien même elle a une visée bienveillante ce faisant.
ceci dit, en même temps, de mémoire, du temps de la COTOREP, la commission d'orientation avait en gros 5 à 10 minutes par dossier (pour les plus complexes) pour rendre sa décision. sûr que les moyens alloués permettaient d'aller au fond des choses... Rolling Eyes et probables qu'ils ont augmentés... Rolling Eyes

_________________
there's probably no god. now stop worrying and enjoy your life.
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 3:24 am

ça pour sur ils ont augmenté, et le paradigme a bougé aussi.
+ bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Al.
i'm not an addict
i'm not an addict
avatar

Masculin Nombre de messages : 531
Localisation : Psychologue spé. Minikeums
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mar 01 Déc 2009, 10:51 pm

oui en fait je suis assez d'accord avec vous Clémence et Gwen, d'ailleurs je trouve les exemples du retard mental et de la question de la pulsionnalité assez bien senties

y'a des maladies où je pense qu'on peut trancher de manière un peu binaire, mais c'est sans doute un défaut de trop vouloir mettre dans des tiroirs
d'ailleurs la théorie psychanalytique elle-même prend profondément racine dans le corps avec Freud, il suffit de voir les 3 essais, et c'est pas moi qui vais aller à l'encontre de ce point de vue Smile je trouve précisément que la psychanalyse se fourvoie quand elle oublie le corps et qu'elle commence à vouloir penser le psychisme avec des formules mathématiques (suivez mon regard^^)
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 3:04 am

jpense pas que les lacaniens évincent la pulsion.
par exemple Laznik, l'autsime infantile, le troisieme temps de la pulsion.
Revenir en haut Aller en bas
nononononon
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1037
Localisation : Psychologue clinicienne dans son grand bureau à l'ESAT !
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 4:04 am

gwenatsiaq a écrit:


@ nanou : ne pas confondre la reconnaissance "adulte handicapé" qui ouvre effectivement droit à l'AAH etc, et la RQTH, qui reconnaît le statut de travailleur handicapé et ouvre la porte du secteur protégé... par ailleurs, on peut avoir une vie sociale aussi en HP, hôpital de jour etc... l'ESAT n'est pas la seule option, et heureusement !
et je ne suis pas d'accord non plus avec ton idée que le handicap mental est inné, là où le handicap psychique est acquis. l'exemple de l'autisme montre, à mon avis, qu'il n'est pas si simple de savoir qui de la poule ou de l'oeuf... il me semble plus adapté de dire que le handicap mental désigne un "ralentissement" des fonctions cognitives, qu'il soit inné (trisomie, par exemple) ou acquis (hospitalisme, pour faire dans le caricatural...), là où le handicap psychique désigne névrose, psychose voire perversion/état-limite, quand les troubles deviennent prévalents.

J'ai envie de te dire, heureusement qu'il n'y a pas que l'ESAT pour avoir une vie sociale en dehors de l'HP ou de je ne sais quelle autre institution !!! Je prenais cet exemple, y étant quotidiennement confrontée !
Et je me suis mal exprimée sur l'idée du handicap mental ou psychique. Je pars du principe que dans la pensée que j'appellerais "populaire", le handicap mental est associé à la trisomie ou toute maladie dite génétique et donc "innée" (pas le choix, tu nais avec), et le handicap psychique (psychose...) est de l'ordre de l'acquis, dans le sens où, on ne nait pas psychotique, on le devient, d'où la comparaison entre les deux et les termes employés différemment par les professionnels.
Après je suis tout à fait d'accord avec ta définition de handicap mental et psychique (à ressortir d'ailleurs) !
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 5:14 pm

voilà concernant le handicap psychique un doc
http://www.handpsy-cnsa.fr/

celui la donne qq définitions pas mal: http://www.handpsy-cnsa.fr/telecharger/Atelier2_Gilbert.pdf
Revenir en haut Aller en bas
nononononon
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1037
Localisation : Psychologue clinicienne dans son grand bureau à l'ESAT !
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 5:35 pm

Merci clem' !
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 8:02 pm

ce que je trouve intéressant dans cette notion c'est qu'elle envisage la personne sous plein d'angles différents, et propose une rencontre des différentes disciplines et des différents champs autour de la personne, selon son désir (eh ouais je m'enflamme) dans le plan personnalisé de compensation. je trouve ça particulièrement intéressant que la personne soit (enfin) mise au centre de sa prise en charge sur tous les versants et selon ses possibilités individuelles de compréhension (la loi est passée par là, avec l'idée de consentement éclairé et tout et tout)
Revenir en haut Aller en bas
Xxxxxxx
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1511
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 8:14 pm

Clémence Poï Poï Poï a écrit:
[...] je trouve ça particulièrement intéressant que la personne soit (enfin) mise au centre de sa prise en charge sur tous les versants et selon ses possibilités individuelles de compréhension (la loi est passée par là, avec l'idée de consentement éclairé et tout et tout)

Enfin, bon, sans en connaître les arcanes... je crains que ce ne soit beaucoup plus théorique que pratique.

Par ailleurs (c'est ce qu'a dit Gwen à un moment de la conversation), étiqueter "Handicapé" risque d'être stigmatisant aussi - d'où la nécessité, parfois, de bien y regarder à deux fois - il me semble...

Isa Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 8:32 pm

oui, je suis bien d'accord avec ça...

la question est aussi celle du regard de la société sur le handicap et les soit disant handicapés. je trouve que ces mesures ont pour principal intérêt de mettre les personnes en situation de handicap (nuance vraiment intéressante, bien que peu médiatisée) au coeur du débat et de la vie sociale.
un peu comme quand on envisage la personne et son psychisme non pas en terme de grille symptomatologique mais en terme de continuité entre normal et pathologique.

parler de handicap en terme d'environnement est justement intéressant car cela ne fige et ne catégorise pas des personne autant que l'appellation d'handicapé. moi même je me retrouve en situation de handicap selon certaines situation. et j'ai besoin d'une compensation de ce handicap (je suis myope, je porte des lunettes)
Ca a une façon intéressante de rapprocher TOUT LE MONDE, sans trop catégoriser.

j'ai mentionné dès le début mes réserves sur la résonance fantasmatique de l'étiquetage, rappelle toi bien Wink

je dis pas que c'est la panacée...

j'observe juste qu'en matière d'avancée sociale, on passe aussi par le droit (par exemple: aller à l'hôpital avant et après la loi sur le consentement éclairé, on sent quand même l'évolution des moeurs)

après, je parle en connaissance relative de cause puisque je travaille actuellement sur ces lois. et la résonance psychique et sociale m'intéresse par rapport à ce thème, parce que je trouve qu'il y a des ponts intéressants avec cette histoire d'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
nononononon
Mon ordi c'est mon ami
Mon ordi c'est mon ami


Féminin Nombre de messages : 1037
Localisation : Psychologue clinicienne dans son grand bureau à l'ESAT !
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Mer 02 Déc 2009, 8:53 pm

La question de l'étiquetage peut en effet être stigmatisant. Le côté "on doit mettre tout le monde dans une case, si vous débordez des lignes bien tracées, zou vous êtes handicapés", ou si vous rentrez dans aucune case, ça nous pose problème.
Je rappelle souvent à mes équipes avec lesquelles je travaille (2 équipes) que la personne qu'on a en face de nous est avant tout une personne pensante avant d'être une personne handicapée. Et que le traitement de ces personnes doit se faire en prenant en compte ces deux dimensions. C'est parfois difficile pour eux de se dire que derrière le handicap, nous avons des problématiques similaires à ce que nous appelons le "milieu ordinaire", et qu'outre ce handicap, les questions qu'ils peuvent se poser sont les mêmes que des jeunes dans des lycées par exemple, ce qui change, ce sera la façon dont ils les appréhende, et dont nous les appréhendons avec eux surtout.
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Jeu 03 Déc 2009, 10:41 am

je ne suis pas sure de comprendre ce que tu dis à la fin à partir des jeunes du lycée.


toujours est il que si je vous fait part de mon intéret pour cette notion, c'est parce que travaillant directement auprès des questions juridiques et pratiques que cela pose, je m'aperçois du gouffre entre le citoyen lambda et ce qui est mis en place et travaillé chauqe jour...

les "cases" que tu decirs c'est un peu l'image d'épinal du handicap...

j'aimerais aller plus loin dans la discussion que "ça stigmatise c'est mal" et essayer de penser la notion d'un point de vue psy... et particulièrement la question de l'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
gwenatsiaq
Inuit
Inuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 2460
Age : 44
Localisation : psychologue clinicienne
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Jeu 03 Déc 2009, 7:36 pm

Clémence Poï Poï Poï a écrit:
je m'aperçois du gouffre entre le citoyen lambda et ce qui est mis en place et travaillé chaque jour...
tu pourrais préciser ?

Clémence Poï Poï Poï a écrit:
j'aimerais aller plus loin dans la discussion que "ça stigmatise c'est mal" et essayer de penser la notion d'un point de vue psy... et particulièrement la question de l'environnement.
volontiers, mais lance un peu plus, pask là à part partager des exemples tirés de ma pratique sur le rapport de certains "handicapés" à leur étiquette... confused

_________________
there's probably no god. now stop worrying and enjoy your life.
Revenir en haut Aller en bas
xoxo
Princesse
Princesse


Féminin Nombre de messages : 4900
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Le handicap psychique   Ven 04 Déc 2009, 2:54 am

je répondrai plus tard de manière un peu développée, là je suis crevée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le handicap psychique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le handicap psychique
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» handicap psychique - articulation secteur psychiatrique et services sociaux & médico-sociaux - continuité des soins
» Comprendre le handicap psychique
» Handicap psychique
» Avez vous accepté facilement le handicap de votre enfant?
» AGORA-DOSSIERS: CV et handicap

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .: ENTRE NOUS :. :: Discussions psy-
Sauter vers: