AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mythe de l'androgyne

Aller en bas 
AuteurMessage
surmouate
Jisex and sun
avatar

Masculin Nombre de messages : 732
Localisation : compositeur de musique d'aquagym
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Sam 26 Déc 2009, 12:13 am

Olievenstein nous refait le mythe d'aristophane trop fort Wink
Revenir en haut Aller en bas
surmouate
Jisex and sun
avatar

Masculin Nombre de messages : 732
Localisation : compositeur de musique d'aquagym
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Sam 26 Déc 2009, 12:35 am

c'est dans le banquet de platon (où le sujet est Eros, l'amour. Chacun expose sa vision de l'amour) Aristophane est un tragédien qui a vraiment existé au delà du personnage qu'il incarne sous la plume de platon. Il est est l'intervenant qui intervient de souvenir juste avant l'exposé de socrate (qui va parler du concept d'eros tel que Freud va le reprendre pour les pulsions de vie)

Donc Aristophane devant l'idée que l'amour le plus parfait est l'amour homosexuel. Pour le justifier il se base sur un mythe :

Il y a très longtemps les humains des êtres munis de 4 bras, jambes, 2 têtes etc (tout en double quoi) : il pouvaient soit être moitié homme, moitié femme. ou deux moitiés femmes ou deux moitiés hommes. Ils ont été séparés, coupés en 2 (je sais plus pourquoi/comment) Et depuis chacun cherche sa moitié lui correspondant et qui le complète (retour à l'état initial) . Il explique que les homosexuels correspondent à des entités plus parfaites et harmoniques car du même sexe (sans doute principe esthétique et philosophique du symétrique = harmonique)
Revenir en haut Aller en bas
surmouate
Jisex and sun
avatar

Masculin Nombre de messages : 732
Localisation : compositeur de musique d'aquagym
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Sam 26 Déc 2009, 2:02 am

le mythe d'aristophane bien que parodié par platon a bien sûr un intérêt : celui de complémentarité des sexes, de bisexualité fondamentale, le fait d'être avec un autre (à la fois autre et moi) : c'est l'axe a-a' de lacan (voir l'autre en soi et se voir soi en l'autre)

d'ailleurs (là c'est ce qu'en dit sibony) en hébreux l'homme et la femme ne se différentient tous deux que d'un caractère (que l'autre n'a pas): ainsi si chacun porte le caractère qu'il manque à l'autre, la réunion de ces deux caractères manquant forme un autre mot qui se traduit par" le feu sacré" (qui évoque aisément l'acte sexuel). De plus ces 2 caractères manquant à l'autre font partie aussi du nom de dieu (nom de dieu que ça tombe bien)

C'est ce qui me fait penser (et là c'est mon interprétation) que c'est sans doute pour ça que certains gnostiques (les chrétiens exclus au fondement du catholicisme) pensaient que le seul moyen d'atteindre Dieu était l'union sexuelle (on est au pied de la lettre làWink). là je manque de source pour confirmer cette théorie gnostique.

Les geeks savent toujours pleins de trucs Wink
Revenir en haut Aller en bas
gwenatsiaq
Inuit
Inuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 2460
Age : 43
Localisation : psychologue clinicienne
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Dim 27 Déc 2009, 2:04 am

de mémoire, la séparation des 'couples indifférenciés', c'est une variante de Babel :
pour je ne sais plus quelle raison, les humains de l'époque ont dû commencer de s'empiler les uns sur les autres, jusqu'à atteindre le ciel pour essayer d'atteindre les dieux. c'est cette arrogance qui a été châtiée.
et c'est pour ça qu'on a un nombril : c'est la cicatrice résiduelle de l'ancienne 'fusion'...

ah, et il me semble qu'au-delà des aspirations hermaphrodites, le souci c'est de n'être pas auto-fertile : même les escargots ont besoin d'un partenaire... je crois que c'est quelque part chez françoise héritier.

(et pour la petite histoire, aristophane était un poète comique, pas un tragédien. il écrivait des satires sociales, des farces etc, souvent assez virulentes - et se moquait régulièrement et copieusement des tragédiens... genre ancêtre de molière, en moins politiquement correct [pour ce que je connais de molière])

_________________
there's probably no god. now stop worrying and enjoy your life.
Revenir en haut Aller en bas
surmouate
Jisex and sun
avatar

Masculin Nombre de messages : 732
Localisation : compositeur de musique d'aquagym
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Dim 27 Déc 2009, 2:56 am

en effet je n'étais pas sûr pour aristophane : je savais plus s'il était un tragédien transformé en comique par platon ou s'il était directement un comique.
Revenir en haut Aller en bas
gwenatsiaq
Inuit
Inuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 2460
Age : 43
Localisation : psychologue clinicienne
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   Lun 28 Déc 2009, 1:03 am

je crois que c'est encore plus marrant que ça : les deux partenaires se fécondent simultanément.
http://www.gireaud.net/reproduction.htm

et ton escargot est plus que mignon - tu devrais peut-être l'intégrer à ta signature ? Very Happy

_________________
there's probably no god. now stop worrying and enjoy your life.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mythe de l'androgyne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe de l'androgyne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe du jardin d'Eden
» Le dragon est-on bien sûr qu’il s’agit d’un mythe?
» Le Mythe des Géants
» Palestine, Mythe du moyen-orient
» Mort : mythe ou réalité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .: ENTRE NOUS :. :: Discussions psy-
Sauter vers: